L'ÉCOLE DES FEMMES
Spectacle (théâtre)

L'ÉCOLE DES FEMMES

Jusqu'au 14/11/2017
A partir de 18,00€

Philippe Adrien ménage toutes les complexités burlesques et tragiques de cette comédie enlevée, ode au désir et farce noire, laissant intacte la sauvagerie du texte. 

Arnolphe, bourgeois grisonnant obsédé par la peur d’être cocu, a élevé sa pupille Agnès dans l’ignorance des choses de la vie et de l’esprit, pensant réaliser son fantasme tout-puissant de « se faire une femme au gré de son souhait ». Mais l’Amour, sous les traits du fougueux Horace, éveille peu à peu l’ingénue à la conscience dont elle avait été privée. Le barbon tyrannique, ridicule et passionné, s’aveugle et s’obstine jusqu’à en être inquiétant. Pris à son propre piège, Arnolphe finit humilié, dépossédé de ses mots et de celle qu’il considérait comme sa créature.

Philippe Adrien met en lumière la misogynie du projet d’Arnolphe, exposant l’écart entre l’époque de Molière et la nôtre, autant que ce qui perdure dans les esprits. Si l’amour - fou ou pur - irrigue la pièce, si le rire éclate sans cesse, le malaise n’est jamais loin…

Plus d'informations sur le site du Prisme.

--

>> À 20h30 <<

Conférence Molière au temps de la censure proposée par les Itinéraires poétiques de Saint-Quentin-en-Yvelines à 18h30.

--

DISTRIBUTION
De Molière
Mise en scène Philippe Adrien
Interprétation : Patrick Paroux  (Arnolphe), Valentine Galey (Agnès), Pierre Lefebvre (Horace), Joanna Jianoux (Georgette), Gilles Comode (Alain), Pierre Diot (Chrysalde), Raphaël Almosni  (Le notaire, Enrique), Vladimir Ant (Oronte)
Décor : Jean Haas
Lumières : Pascal Sautelet assisté de Maëlle Payonne
Musique et son : Stéphanie Gibert
Administration et tournée : ARRT / Philippe Adrien, Marie-Noëlle Boyer
Costumes : Cidalia Da Costa
Maquillages : Sophie Niesseron
Collaboration artistique Clément Poirée
Direction technique Martine Belloc
Habillage : Émilie Lechevallier et Françoise Ody

PRODUCTION
ARRT/Philippe Adrien, compagnie subventionnée par le ministère de la Culture, avec le soutien de l’Adami. En coréalisation avec le Théâtre de la Tempête.

©Antonia

Bozzi